Transatlantique Montréal/Lyon

Projet d’exposition Transatlantique Montréal/Lyon auquel j’ai participé à l’automne 2012.

Pour vous situer, un court extrait du concept de l’expo et du projet d’échange :

« … Cet événement est inspiré des commandes spéciales créées par la maison Vuitton pour des chefs d’orchestre, des explorateurs et des personnalités diverses depuis le XIXe siècle. Ces sacs de voyage commandés à ces jeunes créateurs plongeront le public au cœur de l’univers des Robert Lepage, Diane Dufresne, Cousteau, Jack Kerouac, Marguerite Yourcenar, Guy Laliberté, Peggy Guggenheim, Mata-Hari et plusieurs autres.

Ces sacs à voyager au design créatif offrent des caractéristiques lyriques et ludiques, associées à l’imaginaire, aux réalisations artistiques ou autre des personnalités élues. Tout est imaginable !… » (source : Étienne Proulx)

Description du concept du bagage

Un bagage en accordéon, comme une histoire qui se déploie. Une carte que l’on déplie au fur et à mesure que le voyage avance. La valise est un boîtier qui contient une idée symbolique du lien entre le passé et le présent, entre l’histoire et son interprétation.

Marguerite Yourcenar avait laissé une malle en Europe avant de partir pour les États-Unis en 1939. Elle croyait l’avoir perdue à jamais lorsqu’elle lui fut envoyée 12 ans plus tard. Elle contenait ses premières recherches pour son livre Mémoires d’Hadrien. Le papier Kraft est ainsi utilisé en référence aux colis postaux. Le motif de tissage fait quand à lui un lien avec les meubles très répandus sur la côte est américaine à cette époque, les Lloyd Loom. Tissés en corde de papier pour remplacer le rotin, exotique et introuvable à cette époque.

Le tissage comme une nouvelle écriture qui transforme les idées de l’auteur et celles du lecteur duite par duite, mot  par mot.

Brève description du personnage

Marguerite Yourcenar (1903 -1987) est une écrivaine française. Elle fut la première femme élue à l’Académie française en 1981. En 1939, l’Europe s’agite dangereusement. Elle part pour les États-Unis. Elle y passera le reste de sa vie.

Son roman Mémoires d’Hadrien, publié en 1951, connaît un succès mondial. Sa vie se partage entre l’écriture dans l’isolement de l’île des Monts-Déserts et de longs voyages. Femme philosophe, son oeuvre est empreinte d’une grande érudition.

Cliquez ici pour voir les projets de nos collègues lyonnaises.

 

Les multiples versions du carton d’invitation :

Publicités